DISCIPLINES

 
Classique :

Née en 1577, importée par les Italiens, elle se diffuse en Europe et dans plusieurs pays. Au début du XIXème siècle, les chorégraphes composent des ballets inspirés de romans. Les danseuses portent un tutu long depuis 1830.
Dite aérienne, les mouvements de la danse classique sont codifiés (pirouettes, grands jetés, cambrés, arabesques, attitude, ports de bras... ). Technique, esthétisme, rigueur et maitrise du corps constituent l'apprentissage du danseur classique. Pour devenir danseuse étoile, il faut intégrer un Conservatoire National ou l’Opéra.

 
Contemporain :

La danse contemporaine transgresse. Née en Europe et aux Etats Unis après la seconde guerre mondiale elle fait suite à la danse moderne apparue en Allemagne et au Etats Unis.
Elle a bousculé les codes de référence autour du «corps idéal» en proposant un travail corporel extrêmement riche et sans limite. Les chorégraphes actuels instaurent en permanence de nouveaux «référents» poétiques. Ils peuvent métisser leur travail de composition, de théâtre, littérature, architecture, arts plastiques ou de cirque.

 

 
Hip Hop :

Le hip-hop est, avant toute chose, un mouvement culturel  et artistique complet qui est apparu auxÉtats-Unis  dans le Bronx  (quartier défavorisé de New York ) au début des années 1970 . Le hip hop est une réponse aux conditions de vie régnant dans ces quartiers pauvres, il mêle des aspects festifs et revendicatifs.

Originaire des ghettos  noirs de New York , le hip hop se répandra rapidement à l'ensemble du pays puis au monde entier pour devenir la culture urbaine phare du XXème siècle.

La culture hip-hop regroupe quatre expressions principales : le DJing , le MCing , le b-boying  ou break dancing  et le graffiti , on y ajoute parfois l’art du beat-boxing. A ces moyens d’expressions, on adjoint également le street-language , le street-fashion  et le street-knowledge . C’est le plus souvent par l’expression musicale, et depuis quelques années par la danse, que cette culture hip hop est plus connue.

 

 
Modern’jazz :

La danse jazz trouve ses racines auprès des peuples noirs qui dansaient pour exister et faire reconnaître leur identité et leurs messages. C’est au départ une danse entièrement improvisée.
Le terme jazz est ensuite utilisé pour qualifier une rythmique particulière apparentée aux claquettes, c’est alors que la danse jazz prend son essor tout d’abord à Broadway dans les années 1920, pour ensuite toucher le monde entier.
Dans les années 1940, la danse jazz se développe dans les comédies musicales, elle passe de l’improvisation spontanée à une expression scénique apprise et reproduite dans l’espace.
Une dizaine d’années plus tard, l’expression « danse modern’jazz » voit le jour dans les cours new-yorkais de Matt Mattox et quelques autres chorégraphes qui la définit par son énergie, sa rythmique et sa dynamique en favorisant le feeling et l’expression individuelle.
La danse modern’jazz est désormais une danse très populaire que l’on retrouve un peu partout dans le milieu du divertissement : théâtre, clip vidéo, télévision, cinéma, cabaret…
La danse modern’jazz ne se danse pas forcément sur une musique jazz, en réalité elle peut être dansée sur une multitude de musiques, en mettant bien sur l’accent sur la rythmique, l’énergie, et en utilisant certains pas spécifiques.

 
Zumba :

C’est une combinaison d’aérobic, de body sculpt et de danses latinos. C’est en mélangeant les enchainements habituels à des pas de danse endiablés. Les élèves suivent sans difficulté et surtout ils s’amusent! Peu après, cette danse a pris de l’essor à Miami. Le succès y était tel qu'un grand nombre d’instructeurs a dû être formé. Aujourd’hui, il existe plus de 1'500 professeurs dans le monde.

 

 
Danse Contact :

Ce cours de danse sera dispensé par Julien et Fanny. Il est décliné en deux niveaux. Un niveau enfant, où les bases du contact seront enseignés et un niveau adultes où le contact avec l’autre sera approfondi.
Les deux professeurs donne la priorité à l'écoute et à la confiance entre les partenaires. Les rencontres doivent se faire en toute fluidité, les danseurs doivent se rendre disponibles aux mouvements des autres, les partenaires doivent adapter leurs mouvements et déplacements mutuels.

 

 
Réveil Corporel :

Le professeur articulera le cours autour de la mise en route du corps. Alliant étirement et réveil articulaire, la respiration sera le point central du cours.

 

 
Atelier relaxation et massage :

Cet atelier est un travail qui se passe deux par deux. Le cours est découpé en deux fois 25 minutes. En effet, chacun manipule l’autre pendant ce temps. Ce travail permet de détendre le corps dans son ensemble mais aussi de laisser voyager l’esprit. La transmission et l’apprentissage des manipulations se fait tout au long de l’année, marqué par une lègère progression.

 

 
Abdos-fessiers :

Le cours d’abdos-fessiers est un cours qui associe le travail des muscles abdominaux à un travail tonifiant des muscles des fessiers. Tout ceci dynamisé par une musique entrainante et variée.

 

 
Be Bop :

 

Le be-bop, ou "bop", est une danse née dans les caves de Saint-Germain-des-Prés après la . C’est une danse rapide qui s’exécute sur la musique jazz le « be bop ».  Décliné en deux niveaux, le cours se basera sur la transmission des pas de base et sur l’apprentissage des différentes figures de cette discipline.

 
Ladies Style :

Développer votre féminité, tout en travaillant la technique et la coordination. Apprener à maîtriser vos rotations et vos différents pas de danse avec grâce et légèreté. La musicalité reste omniprésente dans cette discipline où l’apprentissage de la sensualité est le point central de ce cours !

 
Danse Expérimentale :

Ce cours s’intitule « Danse expérimentale » en raison des nombreuses techniques qu’elle mixe : danse modern’jazz, contemporaine et hip-hop. Elle crée un style unique, dynamique et « aiguisé ».
L’exigence des acquisitions techniques permet aux participants d’évoluer en confiance vers l’improvisation.

 
DanceHall :

Le Dancehall reggae est originellement jamaïcain, découlant directement du reggae et qui tire son nom du Dancehall (la salle de danse ou salle de bal, en français) qui désigne le lieu où l'on danse à l'intérieur comme à l'extérieur. Il est né en Jamaïque au tout début des années 1980 (où il se confond avec le rub-a-dub jusqu'à la disparition de celui-ci en 1985) et s'est rapidement propagé dans les Antilles avant d'atteindre le reste des pays francophones.